Pourquoi tous les Morbihannais n'ont pas accès au haut-débit ?

Les centraux téléphoniques sont reliés aux « cœurs du réseau » par des grandes artères en fibre optique que l'on appelle parfois les « autoroutes de l'information ».

La fibre optique permet un transfert rapide des données d'un point à un autre.

Par contre, entre le central téléphonique et les clients (particuliers, entreprises...), le réseau n'est pas fibré : les données sont transmises jusqu'à l'usager par le réseau téléphonique, composé de fils de cuivre.

Très performant pour les communications téléphoniques, le cuivre présente cependant un inconvénient : il ne conserve pas toute la puissance du signal ADSL sur de longues distances.

Plus on s'éloigne du central téléphonique, moins le débit est élevé.

C'est pour cette raison qu'au delà de 6 km du central, les foyers ne sont plus éligibles à l'ADSL, et ne disposent donc que d'un accès Internet à bas débit.

 

Réseau actuel

 

2 solutions complémentaires ont été retenues par le Conseil général du Morbihan pour résorber les zones blanches :

Pourquoi 2 solutions ? Parce qu'en fonction des caractéristiques de la zone blanche (géographie du terrain, nombre de foyers, installations existantes) la solution basée sur la fibre optique n'est pas toujours envisageable.
Mais, quelle que soit l'option appliquée, elle aura pour effet :

  • de donner accès au haut débit pour les foyers qui étaient non éligibles à l'ADSL ;
  • d'augmenter le débit disponible pour les foyers déjà éligibles à l'ADSL.