FAQ : La couverture numérique

La couverture numérique

Territoires couverts, zones blanches ...

 
  • Où en est la couverture numérique du territoire ?

    Depuis 2000, le haut débit (en particulier la technologie ADSL) s'est fortement développé. Comment ? D’abord en utilisant le réseau téléphonique existant, donc la technologie analogique, basée sur le cuivre : • il faut en effet que le central téléphonique (ou « répartiteur ») dont dépend la ligne soit équipé en ADSL. Ce sont les opérateurs de télécoms ou les Fournisseurs d’accès à Internet (on les appelle les FAI) qui décident si ils équipent tel ou tel répartiteur. La couverture numérique du territoire a été progressive car elle a nécessité d'importants investissements et travaux. • Dans le Morbihan, début 2007, la totalité des centraux téléphoniques (appelés aussi répartiteurs ou « NRA ») a été équipée en ADSL par France Télécom permettant à plus de 98% de la population d’accéder au haut-débit • Le Conseil Général du Morbihan en s’appuyant surl’action de l’opérateur France Télécom-Orange – via un partenariat public-privé –, investit 12 millions d’euros pour offrir le haut-débit à 100 % des Morbihannais et « booster » du même coup les connexions de milliers de foyers et d’entreprise.

  • Qu'est qu'une ligne « inéligible » et qu'est-ce qu'une zone blanche ?

    C’est une ligne dont les caractéristiques physiques qui ne permet pas à un particulier de bénéficier de haut débit ADSL, parce que la ligne est distance de plus de 6 km environ du central téléphonique. On appelle « zone blanche », la zone où se situe ces lignes « inéligibles » au haut-debit ADSL.

 
 

Poser une question non présente

Poser une question sur : La couverture numérique